shopify site analytics

« L’avenir est aux sources »

- Gaston Miron

Quelques mots de quelques amis…

1-  Paul Chamberland, poète

Chère Hélène,
L'annonce du départ de Dominique m'a fait l'effet d'un coup de vent en plein visage. Où est-il allé? Là où il est, il est vivant. Chaque fois que ceux qui l'on connu écouteront sa musique, il sera au rendez-vous. J'ai celle des loups, elle invite à un voyage sans fin...
Dominique aura été porteur d'un rêve, un grand rêve. Dans ce rêve, il est donné de parvenir à un pays, une terre habitable pour chacun, d'où qu'il vienne, s'il en entend la musique dont le musicien s'est fait l'instrument émerveillé et loyal. Et cette musique fait de toutes langues une seule, en un accord où chacune est accueillie dans sa mélodie singulière.

Ta douleur ne peut être qu'immense. Mais ta ferveur ouvre un horizon de vie !
Il est regrettable que les circonstances ne me permettent pas d'être présent le 27. Ce jour-là, je me recueillerai pour être à distance en pensée avec tous ceux et toutes celles qui seront présents à la rencontre.

Paul
2-  Pierre Morency, poète.

Bien chère Hélène,
Je viens de prendre mes courriels et je suis bouleversé par cette dure nouvelle.
Oui, c’est un être rare que j’ai connu en Dominique, un créateur qui devrait vivre deux siècles au moins.

Je t’entoure de mon affectueuse amitié, chère Hélène. Notre coeur et notre esprit, à Renée et à moi, sont avec toi.

Pierre

3- François Jobin, auteur

Chère Hélène,
C’est avec consternation que j’ai appris le décès de Dominique. Je l’ai peu connu, mais chaque fois que je l’ai rencontré, j’avais le sentiment d’être en présence d’un homme doux. D’ailleurs sa musique , son inclination pour le lyrisme témoignent abondamment de la délicatesse et de la sensibilité qui étaient siennes.  Il se dégageait également de lui une impression de force tranquille, de solidité; c’était un arbre aux racines profondes.

J’aime croire que lorsqu’on disparaît, c’est pour renaître ailleurs, dans une autre dimension peut-être où nous nous retrouverons tous un jour. De tout cœur avec toi, chère Hélène.
François Jobin

4- Michèle Mercure, Radio-Canada

Pour moi, Dominique a renouvelé la musique traditionnelle en s'unissant
à Philippe Gagnon qui jouait pas oreille et qui était complètement analphabète
Leur disque Ça roule (avec le stainless steel) a bouleversé l'ordre des choses.
L'altiste, de solide formation classique, fait place à la poésie avec inspiration :
avec Gilbert Langevin, par exemple.

Puis, la voix, Hélène; l'osmose vocale de sa musique, Hélène; sa compagne, Hélène;
est entrée dans sa vie sur la rue des Musiciens à Val Morin…

Michèle

5- Michel Fortin, musicien

C'est à toi Hélène que j'envoie ce court message. J'apprends ce matin la disparition du grand arbre silencieux et je suis bouleversé profondément.   On ne peut pas avoir connu cet être exceptionnel et ne pas être chamboulé par sa plongée dans le grand silence...

Dans ton message que Pierre Dostie m'a transmis tu dis que Dodi a été ce qui t'étais arrivé de meilleur ici-bas ; sans doute as-tu été aussi la compagne idéale dont il avait besoin pour être encore plus pleinement lui-même.

Ce petit courriel me permet de te dire toute mon affection.

Michel
6- Ugo Monticone, auteur et conférencier

Chère Hélène,
C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris la terrible nouvelle.

Ma seule joie, très égoïste, est d'avoir eu la chance de faire connaissance avec Dominique grâce au projet du site Internet. Ce fut une très très belle rencontre qui m'a beaucoup inspiré et impressionné. Ce fut un plaisir de travailler avec vous et d'apprendre à le connaître et découvrir sa grande carrière.

Au plaisir de te revoir dès mon retour d'Indonésie.
Courage et amour.

Ugo

7-  Germain Tremblay, frère d'Hélène

Hélène,

Il est 11 heures 30, et je viens de terminer ma journée de travail.
Pas une seule minute vous n'avez été absents de notre esprit au cours
de cette journée.
J'en ai profité pour jaser avec le temps, mon meilleur ami…

Dominique a tellement donné, qu'il na pas fini de récolter toute la moisson qu'il a devant lui me dit-il. Moi je suis de ceux qui  ont beaucoup reçu beaucoup de Dominique. Il est en partie responsable de la sérénité que j'ai retrouvée en me suggérant très sagement de m'exprimer alors que j'avais peur de le faire.

J'ai surtout appris avec lui et toi, qu'il ne faut jamais laisser l'espoir dans un tiroir dont on aurait perdu la clé.

Je fais toujours confiance au temps qui sait évaluer ce qu'il doit donner à ceux qui ont beaucoup à recevoir. J'ai appris avec le temps que l'espoir n'est pas infidèle.

Ton frère Germain.

Les commentaires sont fermés.