shopify site analytics

« L’avenir est aux sources »

- Gaston Miron

Presse et témoignages

CE QU’ILS ONT DIT...

 

A propos de LANGEVIN-TREMBLAY, FOUS SOLIDAIRES

..Un disque extraordinaire! Je ne peux déjà plus m’en passer. Une production superbe. Un disque plein d’émotion et d’authenticité. Dominique Tremblay est un grand compositeur; il compte parmi nos musiciens importants...Je suis sa carrière depuis 30 ans. Hélène Tremblay, une voix chaude, sensuelle, pleine d’émotion. C’est un magnifique hommage à Gilbert Langevin.
Francine Grimaldi, CBF Bonjour

(...)La poésie est pourtant aussi nécessaire que le pain et l’eau. Plus encore même, disait Beaudelaire. On peut se passer de manger ou de boire pendant quelques jours; de poésie jamais!
Pour le vérifier, vous pouvez écouter des textes et des mélodies de Gilbert Langevin chantés par Hélène Tremblay et orchestrés ou mis en musique par Dominique Tremblay. Langevin est mort l’an dernier. Il lui est arrivé souvent de ne pas manger pendant quelques jours – Qu’est-ce que je nous en veux pour ça, à nous tous – Comment il disait Langevin à propos de la poésie... Qu’elle était là pour contrer la culture massue non!
Normand Baillargeon, LE DEVOIR

...Un chant de l’âme magnifiquement porté par la fusion de la parole, de la voix et de la musique. FOUS SOLIDAIRES est un acte d’amour qui va bien au- delà de l’horizon.
Claude Jodoin, journal VOX

...Hélène Tremblay m’apparaît comme une chanteuse à la voix singulière, puissante, qui n’a pas fini de faire parler d’elle...Dominique Tremblay est un artiste audacieux qui a évolué vers une musique de grands espaces, où la chanson de souche québécoise est le point de départ d’une transculture. Ces FOUS SOLIDAIRES vibrent fort...
Alain Brunet, LA PRESSE

Peu de poètes fascinent autant que Gilbert Langevin. Déjà chanté par Bigras, Faulkner, Marjo, Duffault etc. Cette fois, il s’agit uniquement de textes de Langevin, mis en musique par Dominique Tremblay, l’homme au violon d’acier, et chantés par Hélène Tremblay, femme à la voix de terre, sur des arrangements à la fois audacieux et minimaux jouant avec des genres variés (blues, flamenco, etc). Une musique finalement bien à l’image des textes de Langevin.
Laurent Saulnier, journal VOIR

Une œuvre! Le mot n’est pas trop fort! Renversant de sensibilité et techniquement bien foutu en plus! Si vous appréciez les disques qui sortent des sentiers battus, ce disque et pour vous...Dois-je l’écrire...j’en ai pleuré. Des couleurs sonores diversifiées, originales, parfois saisissantes, toujours dans le ton du texte. Hélène Tremblay pour sa part, nous offre une voix terriblement émouvante, des moments de fusion superbes avec les musiciens. Ce disque ne doit pas passer inaperçu.
Rachel Lussier, journal LA TRIBUNE

Quel régal! Un disque complètement consacré aux textes de Gilbert Langevin. Une équipe de musiciens formidable, au service du texte...La richesse de cet univers musical fait que nous redécouvrons ce disque à chaque écoute, les couleurs sont multiples et fascinantes. Hélène Tremblay interprète Langevin avec brio, c’est le moins que l’on puisse dire.
Christiane Laforge, PROGRÈS-DIMANCHE

 

à PROPOS DE BAL INDIEN

Dominique Tremblay est un personnage quasi mythique de notre scène musicale. Sans tomber dans le chamanisme ni se chercher des racines amérindiennes, il s’est toutefois senti attiré par cette spiritualité, ainsi que par ces fameux “ pow-wows” que lui racontaient les anciens du temps où il vivait au Saguenay...La sagesse du musicien expérimenté, aguerri à tous les styles, ayant toujours préféré rouler sa bosse en marge des modes et des styles, est bien évidente sur ce BAL INDIEN.
Paul-Henri Goulet, LE JOURNAL DE MONTRÉAL

BAL INDIEN, un disque à la hauteur de la musique de Tremblay, une musique vibrante qui touche, un son unique, tantôt endiablé, tantôt aérien et léger, tantôt plaintif, puissant ou lancinant propre à son violon d’acier.
LE MUSICIEN QUÉBÉCOIS
EN SPECTACLE

D’abord une présence dès les premiers instants de son entrée en scène, avant même qu’elle ait parlé ou chanté. Puis un timbre de voix pur et plein, puis, plus globalement et dans un registre étendu, une voix riche en nuances et en intensités, en couleurs et en lumières. Depuis longtemps, depuis les Pauline Julien, Louise Forestier pour n’en nommer que deux, je ne connais nulle si belle voix que la sienne à s’élever dans l’aujourd’hui pour chanter nos poètes. Hélène Tremblay est une interprète habitée...
Gilbert Langevin, parolier tout aussi extraordinaire que poète, a trouvé en elle une interprète de qualité. Peut-être même l’interprète rêvée. La poésie de Langevin à travers elle, se fait voix, mais aussi regard, brèche en chacun de nous, comme si la voix pouvait être vue.
Je ne saurais passer sous silence l’osmose qui se produit entre la voix d’Hélène Tremblay et la musique de Dominique Tremblay...La musique de Tremblay puise à la fois dans la mémoire de fond traditionnel et dans la connaissance des musiques de notre époque, pour aboutir, dans sa propre inspiration, en des créations originales. Peut-être notre première musique métisse.
Gaston Miron, poète

On ne devrait pas avoir à présenter un artiste de la trempe de Dominique Tremblay...Aucun de ces titres ne tournera à Musique Plus. Aucune de ces chansons n’apparaîtra sur un quelconque palmarès des ventes. Mais ce sont de grandes chansons... D’Hélène Tremblay, on ne sait que peu de chose, elle qui pourtant possède une voix d’une rare richesse. Ce n’est pas un hasard; elle n’a jamais voulu être une vedette...La sincérité de la démarche des Tremblay se sent du début à la fin de ce singulier tour de chant. On y redécouvre la puissance de la parole de Langevin, sa grande simplicité aussi. Ses mots prennent encore plus de sens à travers les couleurs musicales de Dominique Tremblay et la voix d’Hélène Tremblay.Ce bouleversant spectacle doit être vu par le plus de gens possible. Les deux Tremblay et leurs complices ont laissé parler la musique et la poésie. Ils m’ont davantage convaincu
qu’ils ne l’auraient fait en tentant d’expliquer leur démarche, même avec les plus belles tournures... A les entendre, on sent une grande chaleur nous envelopper...Il faut se rendre au Gésu.
Pierre Cayouette, journal LE DEVOIR

 

CE QU’ILS ONT DIT EUX AUSSI...

(sur leur collaboration avec Dominique Tremblay)
Un son de l’intérieur, aussi simple que complexe, qui fait danser la réalité. Telle est la musique de Dominique Tremblay.
Jean-Pierre Lefebvre, cinéaste

Il rassemble au passage les sons particuliers du paysage...Il passe d’une structure musicale symphonique aux colorations de l’électronique, y intègre tout à coup les refrains qui s’accrochent à nos légendes. Une musique d’ici, de dimension internationale.
Jean Sauvageau, compositeur et producteur

Parmi les différentes musiques qui m’ont inspiré, celle de Dominique Tremblay a toujours été l’une de mes préférées. Elle est authentique, chaleureuse, soumise et révoltée. Une musique québécoise qui parle à ceux d’ailleurs.
Eddy Toussaint, chorégraphe
(Les Ballets de Montréal)

Sa musique souple et sensuelle fait corps avec l’image et en rehausse la tension dramatique
Jean-Claude Labrecque, cinéaste
Dominique Tremblay...C’est d’abord en France que j’ai entendu sa musique. Ce fut une découverte! Je l’ai choisi pour accompagner mon exposition au centre Culturel Canadien à Paris.
Indira Nair, artiste-peintre

En découvrant la musique de Dominique Tremblay, nous comprenons enfin ce quelque chose de nous- même qui nous fait sentir que nous sommes différents, uniques, en même temps que semblables aux autres. C’est la dimension universelle.
Yves-Gabriel Brunet, poète

Créativité, dynamisme et approche toujours originale, c’est ce que nous donne Dominique Tremblay. C’est un artiste qui sait se surpasser dans chacune de ses entreprises artistiques.
Fernand Nault, chorégraphe
(Les Grands Ballets Canadiens)